La Chancellerie Marquisale de Provence a déménagé : http://chateau-avignon.forumactif.info/

    Arrivée de l'émissaire de la Principauté du Valais.

    Partagez
    avatar
    Alnilam

    Messages : 1

    Arrivée de l'émissaire de la Principauté du Valais.

    Message  Alnilam le Ven 18 Mar 2016 - 18:40

    Alnilam avait été envoyé par son souverain pour établir une ambassade en pays provençal qu'il savait indépendant du flasque Empire et de la calamiteuse France. L'indépendance des "petites" nations avait toujours été un sujet d'intéressement chez le valaisan qui était à la fois anti-impérialiste - en bon helvète -, mais également anti-français depuis peu.

    Aussi, après avoir visité l'Anjou, il changea son cap plein sud pour atteindre la hauteur de la Côte d'Azur, à dos de mulet, accompagné par son garde suisse tout droit venu du Tessin helvétique dont l'accent n'est pas piqué des vers. Pendant la route les dialogues entre le maître et le serviteur avaient cette teneur.


    - Signore Alnilam, perché va-t-on voir les Provençaux ? Ils vont nous aider à envahir la France ? Demanda naïvement le garde.

    - Ne te fais pas plus sot que tu sembles l'être, garde, il s'agit simplement d'échanges diplomatiques commandés par la raison d'Etat qui se doit d'être guidée par le pragmatisme et l'efficacité. D'autant plus que je vais enfin pouvoir aventurer ma langue dans la gastronomie provençale, on m'a parlé d'huile d'olive et de ragoût de poisson au nom douteux dans la région. De mon côté j'ai sélectionné quelques dignes boutanches dont les péquins du coin seront bien forcés d'admettre l'authenticité. Argua le valaisan.

    - E votre lingua ? Elle s'est aventurée où la dernière fois ? Demanda le garde un rien indiscret. Toujours friand des anecdotes épatantes de l'acariâtre ambassadeur.

    - Dans les appas d'une femme, on ne parle pas "d'angevine de poitrine" pour rien, hin hin hin.

    Il arrivait alors à hauteur de la chancellerie de Provence, il avait dû prononcer sa dernière phrase un peu trop fort car une sentinelle zélée placée devant les portes du monument le toisa goulûment. Il est vrai que siégeant sur sa mule en train de bouffer du gruyère en riant gras, le valaisan semblait tout droit sorti d'une gargote et n'avait certainement pas l'élégance des nobles diplomates venus d'autres nations archaïques.

    Il sauta de sa mule et éructa alors au factionnaire avec toute la dignité si ce n'est l'outrecuidance qui devait seoir au regard dédaigneux dont on venait de le gratifier.


    - Homme ! Va donc prévenir la chancellerie que l'Excellentissime Alnilam Camberlhac, Garde des Sceaux et Juge de la Principauté du Valais, Commissaire aux mines de la Confédération Helvétique et très éminent émissaire venu établir ambassade céans attend d'être reçu par les autorités provençales.

    Si avait cette fournée de titres, qui démontraient bien qu'Alnilam n'était pas noble du tout, le garde ne ravalait pas sa fierté, Alnilam était prêt à avaler des queues de pies. Et le valaisan, fier comme un poul, fit patience alors.

      La date/heure actuelle est Dim 24 Sep 2017 - 17:44